Pourquoi le chanvre est-il si utile ?

Originaire d’Asie centrale, le chanvre s’est répandu peu à peu vers la Chine et jusqu’au bassin méditerranéen et ses premières mentions remontent à la pharmacopée Chinoise il y a plus de 4500 ans.
En Europe, il fut employé jusqu’au début du XXème siècle pour ses vertus médicinales pour lutter contre diverses maladies comme la peste ou les pathologies mentales, mais également les rhumatismes.
Aux Etats Unis, il fut retiré de la pharmacopée en 1941 suite à la Marijuana Tax Act de 1937.
En France, c’est une culture qui remonterait à l’époque des Celtes. On a découvert que dans chaque ferme se trouvait une chènevière ; c’est un champ de chanvre où l’on cultivait les plantes qui étaient ensuite transformées pour fabriquer de la ficelle par exemple ou de l’huile.
De nos jours le chanvre est utilisé dans beaucoup de domaines très variés. Nous allons examiner de plus près quelles sont les différentes manières de s’en servir… et tenons à vous rappeler qu’aucun des usages du chanvre cités en dessous ne contient de substances psychoactives.
LA GRAINE

Dans l’alimentation :
De la graine va être extraite l’huile grâce à une première pression à froid. L’huile de chanvre est réputée pour sa richesse en acides gras et ses apports en antioxydants et en vitamines. Elle peut être utilisée en cuisine car elle est très riche en oméga 3 et 6. Une à deux cuillères suffisent à couvrir les apports journaliers en lipides. D’après certaines études, la graine, – écologique et bon marché – pourrait, avec ses huit acides aminés et sa richesse en acide gras poly insaturés, remplacer le soja. De toutes les huiles naturelles comestibles, elle serait la plus équilibrée (environ 20% d’acide linolénique et plus de 50% d’acide linoléique)
Les graines de chanvre peuvent également être consommées telles quelles : L’apport en lipides des graines en fait un excellent aliment énergétique ; elles contiennent les mêmes acides gras et antioxydants que l’huile. Elles contribueraient à baisser le taux de cholestérol, protéger les membranes cellulaires du cerveau, et elles favoriseraient la production de protéines. Leur teneur en fibres aiderait à la digestion également. On peut les mettre dans les salades principalement.  C’est un excellent complément alimentaire, notamment pour les végétariens.
Pour les cosmétiques :
En cosmétique on utilise cette huile sur le corps, le visage et même sur les cheveux.  Elle les rend brillants et souples et préserve et nourrit les peaux matures. L ’huile de chènevis est une huile essentielle qui va également protéger l’organisme contre la pénétration ou la perte en eau. Utilisée comme huile de massage, elle rentre également dans la composition de shampoings, de savons et de baumes pour les lèvres. 
LA FIBRE

La filasse est la partie fibreuse de la tige qui sert à la fabrication de vêtements. Ses propriétés rendent les textiles en chanvre très solides et résistants : Usure, chaleur, lumière, insectes… A l’époque de la marine à voile, on utilise le chanvre pour la confection des voilures, des cordages ou encore des filets. Anecdote pour les férus de mode, M. Levis Strauss fabriqua le premier jean en « toile de Nîmes », c’est à dire en chanvre… Rembrandt, pour ne citer que lui, peignait sur des toiles de cette même fibre. Et ce n’est pas tout, les Chinois inventèrent le papier en mélangeant la filasse de chanvre au mûrier, et réalisèrent en 770 le premier livre imprimé. Plus tard, Gutemberg imprima sur du chanvre la première bible, et au XIXème siècle, 90% du papier était constitué de ce matériau.
Malheureusement, avec les débuts de la mécanisation, le bois remplaça le chanvre. Quelques exceptions perdurent comme certains billets de banque et papiers à cigarette.
La chènevotte, quant à elle est la partie non fibreuse de la tige. Elle est utilisée pour la fabrication de litières pour animaux et trouve une application très interessante comme matériau isolant : Les architectes et entrepreneurs sont aujourd’hui capables de fabriquer des immeubles et maisons innovantes qui, dans leur ensemble, reposent sur des matériaux conçus à base de chanvre. Briques, béton, plâtre, tuyaux, revêtements ou même peinture peuvent être faits à partir de cette plante.
Le chanvre est une également une réelle source d’énergie, la tige une fois brûlée peut produire de la chaleur pour alimenter les générateurs produisant de l’électricité et les plus de 75% de cellulose qu’elle contient peuvent se convertir en amidons qui, par fermentation, se transformeront en essence, méthanol, ou éthanol.
Cette matière première a d’autant plus de potentiel qu’elle est très peu coûteuse et respectueuse de l’environnement, ne nécessitant pas de produit phytosanitaire. Elle n’a pas non plus besoin d’irrigation, pousse facilement, étouffe les mauvaises herbes et restructure les sols qui sont ainsi plus fertiles.
La France est le premier producteur Européen de paille de chanvre, avec environ 85% de la production soit environ 16.000 hectares. Force est de constater que nous redécouvrons aujourd’hui ses nombreuses qualités puisque le bâtiment n’est pas le seul secteur concerné, une multitude de produits sont en effet conçus avec : Routes, textile, plastique, carrosseries de voitures… On peut désormais se demander si cette nouvelle prise de considération en fera l’un des enjeux majeurs et durables de notre avenir…

🐻🐝  

Laisser un commentaire

Partagez
Tweetez
Partagez