Close

février 25, 2018

Le CBD, KésaKo ???

Plus de 400 composés organiques sont produits dans le chanvre. Parmi ces composés, deux groupes moléculaires sont les plus importants, les cannabinoïdes et les terpènes. Le CBD fait partie de la catégorie des cannabinoïdes qui sont un groupe de substances chimiques permettant d’activer certains récepteurs dits « endocanabinoides » du système nerveux humain.
Ce système endocannabinoïde est présent dans le cerveau, là ou sont situés les zones responsables de la perception, de la concentration, de la mémoire et du mouvement. Les cannabinoïdes végetaux produits du chanvre viennent, à l’instar d’une clé, ouvrir certaines portes de nos récepteurs. Le CBD, bien qu’il soit encore en pleine étude, aurait des effets thérapeutiques et pourrait donc améliorer certains mécanismes de fonctionnement du corps humain.
                                                                                                                       

 

La découverte du CBD a été faite en 1940 par Roger Adams, même si sa structure chimique n’a pu être déterminée qu’en 1963. Le nombre d’études sur le sujet va exploser dans les années 1990/2000 en raison de l’assouplissement de la législation sur le cannabis aux Etats Unis, et l’avancée de la comprehension du mécanisme d’actions des cannabinoides, les études montrent en effet que le THC est loin d’être la seule molécule a posséder des propriétés pharmacologiques et plus d’une centaine de cannabinoides sont isolés. Le THC et le CBD demeurant les principaux puisqu’ils sont présent en plus grandes quantité dans le cannabis Sativa.
Cette molécule, à l’inverse du THC (le Tetrahydrocannabinol), n’est pas psychoactive et sa formule chimique est différente. En effet, même si le nombre d’atomes et d’éléments est identique, la position de l’atome d’Hydrogène n’est pas similaire dans ces deux formules chimiques et c’est ce qui fait toute la différence.
La recherche a montré que le CBD pouvait avoir des propriétés anti-inflammatoires, anti-dépresseur ou encore neuro-protectrices, mais aussi une efficacité dans le traitement de certains cancers, de la sclérose en plaque ou de la maladie d’Alzheimer. Dans les pays ou le cannabis thérapeutique est toléré, le CBD peut représenter pour certains patients, une alternative naturelle à une médecine parfois trop lourde et trop chimique, ou avec des effets secondaires indésirables. C’est aussi un bon moyen de se soulager de manière générale au quotidien, pour relaxer ses muscles par exemple.
Aujourd’hui il est de plus en plus populaire et peut se consommer  en compléments alimentaires, sous forme d’huiles, en tisane par exemple. Comme tout composé naturel, l’interaction avec le CBD sera variable pour chaque individu et vous ne pourrez pas savoir de quelle manière il soulagera au mieux vos problèmes, tant que vous ne l’aurez pas essayé.
Il est interessant de noter que les preuves scientifiques montrent que le CBD ne créé pas de dépendance comme les autres cannabinoïdes, le THC par exemple. Il n’est donc pas considéré comme dangereux et il n’est donc pas nécessaire de le classer comme substance réglementée. En France, le chanvre et donc le CBD qui en est extrait est légal car le taux de THC ne dépasse pas les 0,2% ; Le cannabis est lui interdit puisque le taux de THC  est aux alentours de 10 à 15 %. Le CBD n’est pas considéré comme nocif, quelle que soit sa concentration ou sa quantité. Au contraire, il aurait des vertus innombrables…  A suivre !

🐻

février 25, 2018 CBD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez
Tweetez
+1
Partagez