Les fleurs de CBD ont semé la zizanie !!!

Après moultes péripéties les boutiques vendant des fleurs et du CBD (grossistes et revendeurs) ont ouvert leurs portes de façon épidémique pour immédiatement voir leurs efforts et espoirs réduits à néant en à peine quelques semaines d’existence.

En effet, Madame la ministre de la santé Agnès Buzyn, bien que très indécise et semblant peu maitriser le sujet dans ses différentes interventions auprès des médias, semble déterminée à fermer tous types d’établissements qui commercialiseraient le CBD et ce sur des critères aléatoires et définis par des autorités qui se contredisent entre elles, et qui sont beaucoup plus fermes que le droit communautaire.

La régulation du marché du cannabis est en effet un enjeu en France, mais aussi en Suisse, en Espagne, au Canada et en Californie où, après le boom de l’industrie il s’est avéré nécessaire de réglementer aussi bien les produits que la production devant les dérives que cela a générées : Producteurs utilisant des produits chimiques pour booster les fleurs et les rendre plus nombreuses et denses, ou encore nombre de particuliers qui ont voulu se lancer en méconnaissant les critères sanitaires pour fabriquer des produits dérivés ou alimentaires à base de CBD… comme les « edibles » (ou produits alimentaires à base de CBD) qui sont d’ailleurs sur la sellette des autorités américaines ces jours-ci…

La planète entière tremble devant cet engouement, qui touche tous les pays en passant par l’Afrique et l’Amérique du Sud et qui y voient, avec raison, une manière de sortir de leurs difficultés économiques en devenant des leaders du marché du cannabis appelé « thérapeutique » ou encore « médical ».

C’est dire à quels points les enjeux sont nombreux et délicats…

En France la loi est claire comme nous l’avons déjà rappelé dans notre article sur la législation nationale, le chanvre dit industriel est autorisé selon une liste de variétés spécifiques consultables par tous et qui autorise un taux de THC Inférieur à 0,2  qui doit être issu des tiges et de la plante et non exclusivement de la fleur…

Or, les interprétations ont été comme pour toutes lois assez diverses selon la lecture que l’on fait du texte. En effet il n’était pas précisé explicitement si le taux de 0,2 % concernait ou non la plante en elle-même ou bien le produit fini issu de cette plante.

C’est chose faite car la chancellerie, le 27 juillet 2018, a rappelé que c’était la plante elle-même qui devait faire partie des catégories qui sont autorisées par la loi française et contenir moins de 0,2 % de THC.  Les perquisitions ont débuté dans de nombreux points de vente fin juin entraînant la garde à vue des gérants et la fermeture administrative des locaux pour vente de stupéfiants… En effet certaines boutiques devant la recrudescence des « fleuristes spécialisés dans la relaxation » ont mis en vente des fleurs issues de variétés Suisses entre autres, et notamment des variétés qui ne rentraient pas dans le cadre légal des variétés autorisées ou bien contenant un taux supérieur au taux légal. Les bureaux de tabac eux aussi ont crée une marque de CBD appelé « Bural’zen » afin certainement de pallier la concurrence faites aux cigarettes… Leur site internet n’étant plus en ligne, affaire à suivre…

Chez Nectar CBD nous avons à cœur de garantir que notre produit phare le Starter kit et donc l’huile contenue dans la cartouche est issue de la variété de chanvre industriel FUTURA 75, organique et autorisé par la loi nationale, produit en Europe avec des critères de sélection. L’huile est sans additifs ou produits chimiques et les analyses ou traçabilité sont disponibles sur simple demande.

Pour conclure, Rome ne s’est pas construite en un jour et la plupart des lois sont issues de jurisprudence et donc de longues batailles juridiques… Espérons que le gouvernement réagira intelligemment face aux demandes des patients, à l’environnement communautaire plus que favorable et que les jeunes entrepreneurs soucieux d’insuffler de la dynamique à leur pays sauront se faire entendre face à l’immobilisme et à l’attentisme de la France si « Has been » !

To be continued !

🐝